Contenu de la formation de base pour utiliser le SCIO

kit de démarrage pour utiliser le SCIO

 

Pour tout achat d’un SCIO neuf (cf nos conditions de vente), le Centrescio vous offre, entre autres, un kit de démarrage.
Il s’agit d’une formation de base pour pouvoir utiliser l’appareil et donner une séance.
Mais… de quoi s’agit-il exactement ?

Qu’est-ce que le “kit de démarrage” ?

Il vous permet d’avoir accès :

  • une formation en ligne sur une trentaine de sujets différents (à aujourd’hui).
    23 de ces sujets parlent de la santé à un niveau simple,
    9 sont à un niveau plus avancé,
    30 traitent directement de l’utilisation du logiciel SCIO/Eductor,
    12 traitent du développement personnel (valable pour le praticien comme pour son client/patient).
    N.B. Certains sujets peuvent couvrir plusieurs de ces aspects à la fois.
  • à cinq manuels format PDF : près de 200 pages au total parlant aussi bien de l’utilisation élémentaire du SCIO que de certains aspects plus précis. Avec les manuels vous apprendrez à naviguer dans le logiciel et vous aurez une vue d’ensemble de 90% des programmes.
  • à plus de 6 heures de vidéos qui vous montrent comment un praticien navigue dans le logiciel et comment il construit une séance.
  • à de nombreux liens vers d’autres documents, vidéos, sites internet, qui ont été sélectionnés pour leur pertinence…

Soit au total,
plus de 500 pages,
environ 5 heures de programmes audio
et 11 heures de vidéos.


 

Le Kit de Démarrage est  une base incontournable si vous voulez être en mesure d’utiliser le SCIO, de naviguer dans le logiciel et de donner une séance à autrui sans danger.

Cette formation de base  sera utile aussi bien à un professionnel de santé diplômé (ne connaissant pas le SCIO) qu’à un praticien de santé naturelle qui voudrait se spécialiser dans le biofeedback quantique. Les personnes qui n’ont pas une formation solide dans le domaine de la santé, auront sans doute besoin d’y ajouter d’autres formations en fonction de leurs connaissances de base et de leurs besoins. Le kit de démarrage est tout à fait adapté à des personnes qui n’ont aucune connaissance au préalable et qui souhaitent s’occuper de leur propre santé. [Si vous n’êtes pas à l’aise avec un environnement informatique, il vous faudra prévoir quelques heures de cours particulier supplémentaires.]

Nous avons estimé à 100h au moins le temps de travail personnel à fournir pour un étudiant moyen afin de tirer profit de tout ce kit. (Ceci est une estimation très approximative dépendant de vos besoins, connaissances, rapidité … )

Les avantages de ce type de formation à distance :

  • un cours en ligne est disponible à tout moment et vous pouvez répéter 100 fois les détails qui vous intéressent ou passer plus rapidement sur ce que vous maîtrisez déjà. Par contre vous étudiez seul, sans avoir un enseignant à vos côtés. (Il est recommandé d’avoir un mentor au départ [non inclus dans le kit])
  • vous ne bénéficiez pas de la convivialité ni de l’interaction propres à un cours en groupe. En revanche, vous gagnez la convivialité de votre “sweet home”,  vous n’avez pas à ralentir votre rythme d’apprentissage à cause d’un  autre participant et vous choisissez l’horaire du cours comme vous le souhaitez. Vous arriverez toujours à l’heure, sans le stress des transports.
  • vous pourrez toujours par la suite, prendre un cours particulier qui sera spécifique à vos besoins. [Non inclus dans le kit]

Il est possible d’obtenir des cours complémentaires et un accompagnement personnalisé sur formationquantique.com

Publié dans Non classé | Marqué avec , , , | Un commentaire

Prix du SCIO

Suite à quelques commentaires voici une information détaillée sur le prix du SCIO.

1. Le prix de vente du SCIO est fixé par le fabricant et non par le revendeur. 14.000 € HT actuellement. (Prix modifié le 31 mai sur ce blog pour correspondre au prix du fabricant).
Il est possible d’acheter son SCIO d’occasion, nous contacter dans ce cas.

2. Le SCIO comporte l’appareil-interface + les harnais (connecteurs) ainsi que le logiciel (à télécharger et activer sur le site du fabricant).

3. Le revendeur a tout loisir de rajouter quelque chose sans en changer le prix. (Ce qu’il rajoute diminuera donc sa marge).

Par exemple, le centrescio rajoute en général un kit de démarrage (formation de base) et un ordinateur portable tout configuré et installé. Ainsi, le centrescio a décidé d’offrir une solution clef-en-main à ses clients.

4. Le revendeur et le fabricant doivent assurer le suivi de la garantie.

5. Suivant les cas, vous pouvez être redevable de taxes comme la TVA

 

A cela doivent s’ajouter les frais de formation.

  • Pour l’Eductor le fabricant impose 12 mois de formation et être déjà praticien de santé.
  • Pour le SCIO, il est nécessaire de vous former en fonction de vos connaissances actuelles et de l’usage que vous aurez du SCIO. (En achetant un package SCIO standard par le centrescio, vous avez déjà une formation incluse)
  • Le client doit choisir à la commande un tuteur pour l’accompagner.

La formation n’est pas assurée par le fabricant ni par le revendeur, c’est une contrainte légale.

Pour une bonne formation au SCIO ou l’Eductor, le blog “formation quantique” est une bonne adresse (en français de surcroit). Vous pouvez aussi prendre des cours à l’université IMUNE (en anglais).

 

Avec le sourire, voici une comparaison avec d’autres grosses dépenses plus courantes :

  • – Achat d’un appartement. C’est une grosse dépense et pourtant une fois l’appartement acheté, vous devrez le meubler, l’entretenir, payer des impôts fonciers et locaux régulièrement ainsi que les nombreuses factures d’eau, électricité…
  • – Achat d’une voiture : le prix ne comporte pas le cout du permis de conduire ni de l’essence.  (Et avoir voiture et permis, n’est pas suffisant pour participer à un rallye sur glace ou conduire en tout-terrain…)
  • – Un voyage dans les iles ! Ne comporte pas les frais d’obtention du passeport, de la crème solaire ou de l’assurance, ni une indemnité pour congés sans solde.
  • – Un banquet de mariage : vous pouvez avoir le plus beau banquet du monde, cela ne garantira pas que les mariés seront heureux ensemble pour les 50 prochaines années. Ils auront sans doute beaucoup à apprendre et à mettre en pratique pour y parvenir !

 

Publié dans Non classé | 2 commentaires

Système médical chimique, nous ne t’aimons plus

 

la mort d’êtres humains

versus

la mort de l’industrie pharmaceutique ?

 

 

feuille de sécurité socialeCrise de confiance des Français vis-à-vis du médicament ?

“Tant mieux” rétorque le professeur  Even

 

 

L’émission C DANS L’AIR, diffusée le 23 avril  2013 sur France5, nous parle des liens entre la médecine et l’industrie pharmaceutique.

Je vous recommande vivement de regarder cette vidéo d’une heure et dix minutes jusqu’à la fin.
Ma grande question à l’issue de cette émission, que je me pose déjà depuis quelques années, mais qui ce jour fait irruption comme une crise d’urticaire est : Comment est-ce que des êtres humains peuvent-ils se lever tous les matins et passer leur journée à travailler pour tuer d’autres êtres humains ? Ont-ils encore besoin de pilules le soir pour digérer leur repas et s’endormir?

 

Voici quelques phrases choc que j’ai entendues et quelques idées clés que j’ai retenues, exprimées par les invités du journaliste Yves Calvi. Ces dernières devraient être considérées sérieusement par les citoyens et leurs représentants auprès des pouvoirs publics.

“Le médicament devient un bourreau”.

Certes, dans le cas du Mediator, les informations du laboratoire ont été cachées aux patients et aux médecins.

Comment un laboratoire peut-il vendre du poison sans que personne ne le sache ?

Cimetiere - Encore combien de morts ?

“Consommer des médicaments c’est des milliers d’emplois.”

Quels sont les intérêts sanitaires des médicaments ? Quels sont les intérêts économiques d’un médicament ?

La police du médicament, l’agence nationale de sécurité du médicament, semble ne pas pouvoir prendre de décisions pour stopper la prolifération d’un poison sur le marché. Le laboratoire, qui le produit , invoquant toujours auprès des responsables ministériels la suppression d’emplois.

Une des conséquences : de 110 à 130 000 personnes sont envoyées à l’hôpital par an à cause du mésusage de médicaments. Qui paye ?

“Les médicaments contre Alzheimer, n’ont aucun intérêt et font des dégâts épouvantables”. Quel coût pour la société civile tandis que l’argent manque pour payer des aides-soignants ?

En résumé : Morts sur ordonnances prises en charge par la sécurité sociale, financées par nos impôts, les prélèvements obligatoires sur nos salaires ou bénéfices et, la TVA.

“Oui, j’ai été manipulé jusqu’en l’an 2000. En tant que médecins, à notre insu nous pouvons êtres des criminels, nous prescrivons des médicaments qui peuvent être dangereux”.

Il semble que ce qui est publié par les leaders médicaux est de l’information biaisée. La prescription du médecin de terrain repose sur cette information.
Dans le cas des études cliniques réalisées par l’industrie pharmaceutique, quels malades sont-ils testés ? Des malades idéaux, en pleine forme qui n’ont aucun risque de faire un accident thérapeutique. On en conclu alors qu’un médicament est sûr.

Selon des pharmaciens, oui des médecins sont dangereux et pètent parfois un plomb!

Il est facile de conclure : “La sécu rembourse le crime”!

Comment? en voici un exemple, celui du médicament générique.
Le pharmacien gagne une meilleure marge et des primes lorsqu’il maintient le même générique chez un patient pendant longtemps et il se bat tous les jours au comptoir avec les patients, qui lui demandent le médicament original. Le pharmacien doit gagner sa vie et ne peut pas faire d’avance de trésorerie pour fournir un médicament ayant la molécule originale et qui sera refusé par la sécurité sociale, qui ne les rembourse plus.

Où sont les études scientifiques sur les génériques ? L’état et l’agence de sécurité du médicament ont-ils publiés un livre blanc sur les médicaments génériques qui sont sur le marché depuis 15 ans ? Y a t-il des morts cachées ?

Connivences, complaisance, liens entre corps médical et industrie pharmaceutique, voire Corruption (le mot est lâché).

Près de 10 % des universitaires seraient des employés de l’industrie pharmaceutique.
Le consultant d’un laboratoire peut être le conseiller d’un ministre. Comment est-il possible à ce dernier de dire qu’un médicament est mauvais ?

 

Voici ce que déclare Jérôme Cahuzac le concernant en tant que médecin, chef d’entreprise et responsable politique, le 16 avril 2013 sur BMFTV

 

Acte citoyen lequel ? Ayez l’esprit critique par rapport à ce qu’on vous dit et ce qu’on vous propose.

Alors que souhaitez-vous pour l’avenir ? Quelle route voulez vous continuer de suivre

Où va le troupeau?

Ou bien voulez vous empruntez cette route, que nous préparons pour vos enfants ?
cliquez sur l’image pour découvrir où elle vous emmène.

La route vers un autre système médical

Publié dans médecine, video | Marqué avec , , , | Laisser un commentaire

SCIO, Eductor, biofeedback quantique, l’heure de vérité a sonné !

Les enjeux d’une profession

d’une industrie propre

au service de l’humain

 

« Oh oh problème » me dit déjà la voix du SCIO-Eductor, tandis que je navigue dans le clasp 32.

« Le patient a soif » m’écrit l’inconscient noir sur blanc dans une petite fenêtre sur l’écran. Ah oui j’ai la clé de l’histoire. Hum….. j’avance dans le couloir multidimensionnel. Soudain une fenêtre surgit au beau milieu de l’écran

« Emmanuelle tu réfléchis trop ». Le SCIO me rappelle à l’ordre. Je lance un rééquilibrage.

« Excellent » résonne la voix du SCIO.

Mesdames et Messieurs, tout cet échange avec un ordinateur était inimaginable il y a encore quelques années. Et pourtant, nous sommes bien dans la réalité du biofeedback quantique et du SCIO-Eductor.

Au fil des lignes qui suivent vous allez avoir les réponses à toutes les questions que vous m’avez posées depuis 2007.

Vous pouvez écouter ci-dessous le programme audio (patientez quelques instants au démarrage)

 

le mode subspace du SCIO et de l'Eductor

 

Il était une fois un génie, appelé professeur William Nelson, dévouant sa vie à la médecine naturelle et à la médecine énergétique. Ce génie des mathématiques et de la médecine a eu la sagesse de considérer une méthode déjà 3 fois millénaire, le Yiking. Un livre fondamental en Chine, traduit par « le livre de la transformation » ou bien « le livre des mutations ». De quoi s’agit-il ? Des vieilles pièces de bronze chinoises percées au milieu sont jetées sur une table, après avoir posé une question.

Je ne vais pas entrer dans le détail de cette méthode chinoise. Je vous demande juste de retenir le principe suivant :

le « oui » était exprimé par un simple trait plein, le « non » par un trait brisé et il a été nécessaire d’ajouter un 3ème élément qui a donné naissance à une série de huit trigrammes. Tout ce qui est essentiel et grandiose dans l’histoire de la Chine s’est inspiré depuis 3 000 ans de ces principes de base que je viens de vous donner.

Un « oui », un « non », un « peut-être » se traduit en langage informatique et quantique par un 0, un 1 ou bien un 1 et 0. Nous venons de sortir du système binaire 0 et 1 qui constitue la base de tous les ordinateurs classiques. Nous sommes maintenant entrés dans un système trinaire et nous parlons de qbits, des bits quantiques, qui portent soit un 1, soit un 0, ou la superposition des deux, l’état 01. Autrement dit en langage simple, nous parlons de oui, non ou peut-être.

Je viens de vous décrire le système utilisé par un ordinateur quantique. Celui-ci tient compte du principe quantique d’intrication aléatoire. Un ordinateur quantique comprend des millions de Qbits. Les Qbits peuvent revêtir plusieurs formes et cela ouvre la porte à des phénomènes d’interférence, d’intrication. Nous avons donc un premier élément de l’appareil SCIO-Eductor que nous connaissons aujourd’hui.

Alors entre en scène le fameux Carl Jung, un autre génie, celui de la psychologie humaine. Ses travaux ont montré qu’il y a bien un lien partagé, ou des liens partagés que Carl Jung appelle : inconscient collectif.

Professeur William Nelson devenu entretemps Professeur Desire Dubounet, étant aussi férue de physique quantique, elle a avec son équipe de recherche et de développement, pris en compte les notions de résonance morphique et d’inconscient collectif. La fonction subspace du SCIO était en train de naître. Le SCIO allait devenir un appareil qui peut fonctionner à distance.

Puis dans la famille des génies, nous trouvons l’auteur du Théorème de Bell

« Deux particules qui ont été en contact une seule fois vont continuer à agir comme si elles sont connectées au plan informationnel, quelque soit leur séparation dans l’espace et le temps. »

Ce théorème prouve la non localité de l’univers.

 

Le mode Subspace

Les scientifiques parlent de 11 dimensions. Nous percevons les choses en 4 dimensions. Les caractéristiques de la 3D sont la hauteur, la largeur et la profondeur. A cela s’ajoute la dimension temps qui modifie le concept des 3 dimensions. Nous intégrons la dimension de temps/espace. En plus de notre perception en 3D, la physique a montré qu’il y avait au total 11 dimensions. Pr Desire Dubounet, a apporté la preuve mathématique qu’il existait une douzième dimension. Les 11 dimensions connues viennent s’ajouter, entrelacées autour de la 12ème dimension, au moins d’un point de vue mathématique. C’est ce que nous appelons le subspace, l’encapsulement de toutes les dimensions ensemble. Selon Desire, l’infini, l’univers infinitésimal n’a aucune limite dimensionnelle réelle, c’est le point zéro. Un point n’a pas de dimensions. L’univers est aussi comme un point selon le mode de perception. Nous sommes tous reliés les uns aux autres. Elle appelle ce point continuité, connectivité, subspace.

Nous savons grâce à la physique quantique que même lorsque des parties semblent séparées, elles continuent de communiquer entre elles. C’est la raison pour laquelle, Professeur Desire Dubounet était intimement convaincue que nous pouvions vivre cette communication dans ce qu’elle a appelé le subspace.

Toutes les sociétés ont admis que l’esprit, le mental ont un impact sur les choses et par là même, elles respectent l’idée de connectivité à distance. Les physiciens quantiques parlent de l’effet de l’observateur. Nous parlons du pouvoir du cerveau. Donc l’esprit de l’observateur peut avoir un effet sur ce qu’il est en train de regarder. Desire estime que certaines techniques comme la kinésiologie ou l’utilisation d’un pendule laissent passer le pouvoir de l’esprit du thérapeute qui utilise cette technique.

Elle s’est alors demandé si elle serait en mesure de créer un appareil qui serait différent. Avec son équipe ils ont pris en compte l’idée de résonance morphique et de l’inconscient collectif. Concrètement, si nous prenons le I King chinois, et que nous jetons les pièces après avoir posé une question, nous obtiendrons un événement aléatoire qui est fonction de la façon dont les pièces vont retomber sur la table. Ce type de pratique, comme celle du tarot et autres techniques de ce genre, semblent a priori n’avoir aucun lien avec notre connectivité du Subspace. Pourtant il y a bien un lien partagé comme le décrit l’inconscient collectif de Carl Jung.

Professeur Desire Dubounet s’est à nouveau demandé comment réunir tous ces principes dans un ordinateur.

 

générateur aléatoire de nombres

 

Son travail progresse et repose sur la base de nombreuses recherches, comme celle sur l’indétermination d’un événement et le générateur qui lui est associé. Les ordinateurs ne permettent pas de créer des événements au hasard. Il lui fallait donc un système permettant de générer de manière vraiment aléatoire des nombres. Desire a donc mis au point un algorithme mathématique lui permettant cela. C’est un procédé secret.

Le mode subspace, à distance, est une toute petite partie du SCIO. Le générateur aléatoire de nombres est une autre toute petite partie. Grâce au mode subspace nous pouvons travailler sur un patient qui n’est pas physiquement près de nous. Il fallait aussi que cela soit adapté au cerveau humain, à l’indétermination du cerveau humain. Desire a réussi à le faire. C’est un procédé secret. Pour stabiliser l’ensemble, elle s’est servie des prières tibétaines, entre autres. Les moulins à prière tibétains ressemblent à des appareils qui diffusent des bénédictions. Elle a donc intégré un moulin à prières dans l’appareil avec des prières venant des quatre coins du monde qui ont bien entendu fait leurs preuves. Les prières vont effectuer un mouvement de rotation en même temps que le générateur aléatoire. Cela a donné naissance au premier système subspace en 1996. Toutes ces prières vont permettre de stabiliser le générateur et protéger l’utilisateur du SCIO, le protéger des énergies négatives qui pourraient survenir. Il y a donc une énergie positive puissante qui circule dans le système.

Dans la famille quantique beaucoup de personnes ingénieuses ont été capables de créer un ordinateur(hardware) quantique. Mais Professeur Desire Dubounet a réussi à mettre au point un logiciel quantique, un système logique capable de suivre un événement quantique. Cela ne s’arrête pas là. Elle a réussi à obtenir un ordinateur réellement quantique à partir des propriétés du logiciel, et non pas seulement un hardware quantique. Elle a donc réussi à tout mettre ensemble dans un appareil unique appelé SCIO, un appareil de biofeedback.

Nous avons vu que la science avait prouvé que 2 particules peuvent être réunies, et vont pouvoir conserver une base d’information entre elles. Selon Desire, à l’occasion du Big Bang, il y aurait eu une retombée d’informations partagées. C’est une nouvelle façon de voir l’univers d’un point de vue quantique. Professeur Desire Dubounet a été capable de mettre tout cela dans un ordinateur. Nous avons également été capables de montrer qu’un cerveau humain fonctionne comme un ordinateur. Comment pouvait-elle appliquer la notion d’indétermination aléatoire ? Elle a décidé d’appliquer un système de qbits trinaire dans le logiciel. Le oui, non, et peut-être. Ceci a comme conséquence de générer le principe d’incertitude.
Avec le SCIO-Eductor nous sommes en présence de facteurs électriques importants. C’est quand il n’y a pas de lecture électrique, que le subspace va se déclencher.

Chers lecteurs, vous connaissez maintenant tous les éléments qui constituent un appareil dit quantique, ordinateur et logiciel, qui fonctionne à distance, il intègre 12 dimensions et, qui est biofeedback, il mesure et équilibre le corps électrique.
Lorsque demain, vous vous trouverez devant une série d’appareils proposés sur le marché français, je vous invite à vérifier tous les éléments dont je viens de vous parler. En résumé, est-ce que par exemple le Physioscan, le Life et l’Indigo font réellement du biofeedback quantique et comment l’appareil vous le prouve t-il ?

 

Que pouvons-nous faire avec le SCIO-Eductor ?

Le SCIO-Eductor a obtenu la marque CE pour ses capacités suivantes

mesurer les ondes cérébrales, scintigraphie du cerveau (EEG)
mesurer les ondes cardiaques, ECG cardiographie électrique
mesurer la conductivité de la peau
permettre l’électrographie des muscles.

Nous pouvons avec l’appareil faire des mesures voltométriques transcutanées. La réactivité est testée.
Pour mesurer le champ électrique, il est possible d’utiliser des substances et de vérifier comment les patients réagissent.

Nous pouvons également envoyer des stimuli électriques au cerveau, après avoir mesuré les ondes cérébrales du cerveau. On peut envoyer, appliquer un signal pour corriger les ondes cérébrales. Cela est nécessaire dans le cas des dépendances (addictions) de l’anxiété, de la dépression, dans le cas de nombreuses maladies mentales.

Le SCIO-Eductor a aussi été approuvé pour des traitements des troubles du déficit d’attention, de l’autisme et les difficultés d’apprentissage.

L’appareil SCIO-Eductor est enregistré à la marque CE pour la guérison des blessures et des traumatismes. Le SCIO est capable de détecter un tissu abîmé et d’appliquer un stimulus électrique et soigner ce tissu.

Cet appareil de résonance est approuvé au plan international. Il ne s’agit pas d’une machine miracle qui fait des miracles pour tout le monde. Il vous permet d’être en meilleure santé. En une séance de 45 minutes, on peut améliorer votre corps électrique. Nous mesurons un voltage, un ampérage et une résistance. Nous pouvons stabiliser le pH d’une personne. Nous pouvons stimuler l’oxygénation et l’hydratation.

Le SCIO-Eductor va reconnaître les différents types de fréquence, trouver le type de voltage, d’ampérage dont votre corps a besoin, car si nous mettons trop de courant, nous arriverons à une surcharge, une dose trop forte. Vous voyez, c’est la même chose avec la batterie de votre voiture. Si vous la chargez trop vite, la batterie va exploser. La même chose peut se produire dans le corps humain. Si vous appliquez trop fortement un signal au corps humain, ce dernier va rejeter le signal. Mais si vous appliquez des fréquences correctes, et qui entrent en harmonie avec le corps et si vous faîtes couler tout doucement les électrons dans le corps, alors vous pouvez stabiliser le corps électrique. Nous pouvons ainsi améliorer le corps électrique en une séance de 45 minutes seulement.

Dans le cadre de la marque CE, nous pouvons également traiter la douleur. Des micro-courants peuvent émettre des stimuli neuro-électriques en tant que traitement de la douleur. Utilisant à la base une technologie cybernétique d’auto centrage, le SCIO-Eductor vous aide à traiter la douleur, en même temps que vous allez à la cause de la douleur. La douleur n’est pas l’ennemi, le stress, la toxicité, les spasmes musculaires, les blessures sont les ennemis et le SCIO vous aide à les trouver et à les corriger.

En résumé, depuis 1996, le système SCIO fonctionne à partir d’un ordinateur quantique avec un logiciel basé sur les principes d’intrication aléatoire. Avec la version plus récente, le SCIO-Eductor, n’est plus seulement un ordinateur quantique. Professeur Desire Dubounet a conçu un logiciel quantique et logique. Grâce à un logiciel quantique et logique, elle a été en mesure de créer un système qui permet l’intrication et l’interaction humaine. Il s’agit du lien entre deux particules dans un état quantique et il s’agit de faire en sorte qu’elles soient intriquées. Si vous séparez ces deux particules et que vous faîtes une action sur l’une des deux particules, cela se produira sur l’autre instantanément.

 

Le SCIO-Eductor est conforme aux lois internationales

Chers lecteurs, vous et moi sommes des citoyens vivant dans un cadre légal qui doit tendre à nous protéger. Déjà aux USA le législateur punit les sociétés qui prétendent que leur équipement produit telle ou telle chose sans qu’il soit possible de le démontrer, et sans que les résultats escomptés soient bien réels et validés. Nous sommes protégés par les règlementations internationales et le fabricant du SCIO-Eductor respecte les lois à la lettre.

Février 2013, les génies réunis autour du Professeur Desire Dubounet continuent d’oeuvrer sur leur établi. Ils viennent de donner naissance à l’Eductor.
Ce nouvel équipement est une version encore plus avancée que le SCIO. Il a trois générateurs d’ondes de plus, il utilise la technologie USB et peut fonctionner à des vitesses micro secondes. Le mot docteur vient du mot latin eductor, qui veut dire enseignant. Cet appareil est l’avenir dans le secteur médical. Seuls les thérapeutes ou médecins diplômés pourront l’utiliser et les étudiants qui suivent la formation qui s’étale sur 12 mois.

Professeur Desire Dubounet a réussi à réunir dans un appareil unique tous les principes dont je viens de vous parler. Toutes les recherches majeures dans le domaine de la physique quantique et de la médecine ont été mises ensemble dans un seul appareil. Desire et son équipe ont été capables d’apporter un changement majeur à la médecine énergétique, de lui faire faire un saut quantique, qui est bien évidemment irréversible.

Moi, Emmanuelle Labat, depuis mai 2007 je suis une utilisatrice de cet appareil fabuleux, le SCIO-Eductor, qui m’a permis de maintenir ma santé au beau fixe et d’accompagner mes transformations humaines. Je tire ma révérence au génie humain qui permet de soutenir ma vision de la santé. Que nous puissions être nombreux à en profiter.

Publié dans audio | Marqué avec , , , , , , , | 29 commentaires

Ma vision de la santé

Devenir praticien SCIO, un chemin de transformation

Toutes les liaisons possibles et inimaginables entre toutes les parties de moi-même étaient projetées sur le mur du cabinet dans lequel je me trouvais. Je suis restée bouche bée !
Cela s’est passé en janvier 2007, par une journée de grand soleil dans le ciel californien, j’ai fait la découverte de cet étrange appareil de biofeedback quantique, le SCIO, qui allait marquer un sacré tournant dans ma vie, après plusieurs années passées dans le travail énergétique sur moi et sur autrui.

Je les ai toujours senti toutes ces liaisons entre les différentes parties du corps, au travers de mes mains, en les posant sur le corps tout en ne le touchant pas, en les utilisant pour envoyer de l’énergie à une autre personne, à des centaines de kilomètres de mon corps physique, en recevant dans la tête sous forme d’images, sous forme de couleurs ce qui se passe dans le corps de l’autre,  en entendant dans mon oreille des mots, en ressentant dans mon propre corps là où l’autre a mal.

les liens entre les parties du corps

Le SCIO était en train de mettre des mots sur toutes ces liaisons : organes, chi, inconscient, méridien, chakra, couleur, aura, yeux, émotions etc., des mots compréhensibles par le cerveau gauche et par tout un chacun. Ouah ! Tous les liens entre les parties du corps humain étaient projetés sous forme de mots et donnaient une image vivante de ce qui se passait en moi à l’instant T. En une projection sur un mur blanc tout m’était conté! Alors que j’entendais encore à l’oreille les paroles d’un dentiste qui m’avait dit un jour qu’il n’y avait pas de lien entre mon mal de dent, mes déblocages psychologiques, et mes yeux. Je rêve !

En quelques heures, j’ai été transportée dans le monde vibratoire hightech. Et la vision est venue : voir tous les hôpitaux de France équipés du SCIO et pratiquer le biofeedback quantique. Enfin une méthode qui ne fait pas mal, pour les personnes qui ont une peur bleue des blouses blanches et qui ont mal au ventre au moment de décrocher le téléphone pour prendre un rendez-vous chez le dentiste. Une méthode naturelle, non-invasive tout en douceur dans le respect du rythme du corps. Pas de sang, pas de piqure. L’idéal quoi en matière de santé. Et en prime un programme dentaire ! Toutes les conditions étaient réunies pour que je craque. Etant par nature visionnaire, j’ai vraiment craqué et au mois de juin 2007, je sortais déjà de ma première semaine de formation sur l’utilisation de l’équipement.

l’image de mon inconscient

A partir de ce moment là, une autre partie de plaisir m’attendait. A chaque fois que j’ouvrais le capot de “la machine”, comme j’appelais le SCIO à l’époque, l’écran de l’ordinateur portable me renvoyait l’image de mon inconscient avec des mots clés. Il fallait faire face, accepter, puis digérer.
C’est ainsi que j’ai pu apaiser mes douleurs dentaires surgissant en plein milieu de la nuit, apaiser certaines peurs intérieures, encore bien vivantes, malgré tout le travail intérieur déjà accompli, retrouver une vitalité face aux défis de la vie, dépolluer partiellement mon corps, maintenir mon champ vibratoire en équilibre et bien d’autres choses qui m’ont transformé au fil des semaines, au fil des séances.

Bien entendu, le plus miraculeux est toujours de découvrir un autre être, en démonstration publique, dont je ne connais que le nom. En quelques minutes je suis capable, informations projetées sur le mur, de mettre le doigt sur ses stress, des informations essentielles de sa vie. Fabuleux – croyez-moi. De plus, en donnant des séances de SCIO à autrui, je me connecte à un autre être, et par là-même, j’entre aussi en résonance avec moi-même. Il a ses problèmes qui peuvent aussi faire écho en moi. Rien de plus touchant que de voir ces Messieurs extirper leur mal-être et demander à leur cerveau de se taire.

le SCIO à l’hôpital

Aujourd’hui, toujours fidèle à ma vision, je viens de créer le premier centre de formation en ligne qui accompagne les praticiens de biofeedback quantique. Je reste fidèle à ma vision de départ, en continuant de croire que les séances SCIO ne seront pas réservées seulement à quelques uns d’entre nous. Il sera possible un jour, à l’hôpital, d’être pris en charge en douceur, après avoir “vu”  et “ausculté” par les menus du SCIO nos stress, pris l’individu dans son ensemble, corps physique, esprit, âme.

Emmanuelle LABATQue les personnes qui partagent cette vision puissent se retrouver via le blog, pour créer ce futur cadre de santé pour tous.
Je vous remercie pour votre attention et serai ravie de lire vos propositions en les laissant dans les cases réservées aux commentaires ci-dessous.

J’espère aussi via le blog donner envie à d’autres de se lancer dans la découverte du SCIO, d’emprunter un certain chemin de transformation et d’aller à la découverte des autres êtres qui les entourent.
Je vous invite également à vous faire connaître en utilisant le formulaire ci-dessous.

A bientôt !

Emmanuelle

Publié dans Non classé | 19 commentaires

Qui finance le système de santé naturelle, les médecines douces, dont la médecine quantique fait partie ?

Qui payent les factures des médecines douces,
dites alternatives ?

Le fabricant d’appareils de biorésonance, le praticien de biofeedback quantique, celui qui reçoit une séance de SCIO et/ou d’Indigo ?

 

éclairage sur le financement de la santé naturelleJe suis chez le dentiste assise sur un fauteuil qui coûte 60 000 euros et je laisse tourner mon SCIO à la maison (qui m’a coûté 13 000 euros, prix d’achat début 2007) pour me soutenir énergétiquement pendant que j’ouvre la bouche et que je reçois des soins douloureux, pour lesquels j’ai besoin d’une anesthésie carabinée pour tenir le coup. Est-ce un système de santé efficace ? Et à quel prix ?

Je réponds à l’un des commentaires d ‘un lecteur du blog :

« Je découvre le Scio (suite à un article fort intéressant lu hier). Je suis très « branché » soins énergétiques depuis plusieurs années, mais je m’interroge toujours sur la nécessité d’un tel coût d’acquisition ou de formation !
ça ferme la porte à beaucoup de gens (comme moi, actuellement sans-emploi)…pourquoi de tels outils/formations ne sont pas plus accessibles vu que tout cela est pour le bien-être de l’humanité ?! Je suis d’accord qu’ici il y a un coût de fabrication et qu’il faut rentabiliser, mais quand même.
Moi je ne demande que ça, découvrir, apprendre, soigner…mais ça bloque toujours à cause des coûts de formation.
Ce petit mot n’a pas d’intention agressive, que ce soit clair
C’est juste que je ne comprends pas pourquoi toutes ces médecines parallèles ne sont-elles pas plus abordables ? »

Qu’est-ce qui est le plus important aujourd’hui ?
Quel choix a été fait par la société française :

investir dans des fauteuils installés chez les dentistes qui coûtent 60 000 euros, ou bien l’investissement dans un appareil tel que le SCIO (comprend un programme dentaire complet, jusqu’à donner l’ordre dans lequel les amalgames doivent être retirés) qui coûte entre 13 et 20 000 euros ? Vous me direz les choses ne sont pas comparables. Si, elles le sont si l’on se place du point de vue du client final. J’aurai préféré que le dentiste ait un fauteuil un peu moins sophistiqué, et qu’il aborde la problématique de mes dents de façon différente, en « douceur ». Et si je prends ma calculette, le coût final est moins élevé. Sauf pour le marchand de fauteuils qui va commencer à perdre beaucoup d’argent.

Une nouvelle mutuelle vient de voir le jour, qui rembourse ceux qui prennent en charge leur santé, propose un panache santé conventionnelle (celle du système sécurité sociale que nous connaissons aujourd’hui) et médecines douces à partir de 66 euros par mois. Si je calcule bien, cela fait un minimum de 792 euros par an, seulement pour une couverture. Il faut ensuite y ajouter les dépenses de chaque consultation, lorsqu’on y a recours.

Cette mutuelle a le mérite d’exister et peut favoriser l’émergence de la santé naturelle. Pour l’instant la biorésonance, le biofeedback quantique ne sont pas encore inscrits dans la liste.

Le système de santé naturelle n’est pas non plus
subventionné par l’Etat français
.

Pole Emploi, ni les Assedic, ni tout autre autorité administrative dans le domaine de l’emploi ne propose ce type de formation, ni ne soutient financièrement les formations en santé naturelle, à toute personne qui souhaite se reconvertir. (Tandis que les médias ont martelé à un moment donné que le secteur du « bien-être” était le premier secteur créateur d’emplois).

La sécurité sociale, système de couverture de santé est lié à l’industrie pharmaceutique et ne soutient que la médecine allopathique. Les médicaments sont « gratuits », la clientèle des cabinets médicaux et des pharmacies est acquise. Les prêts bancaires sont facilement accordés aux acteurs de ce système. (et oui pour acheter un fauteuil à 60 000 euros, le dentiste fait un emprunt et le nombre d’actes chronométrés vont rembourser le crédit).

Les entrepreneurs, praticiens, thérapeutes du secteur médecine quantique/thérapies anti-stress/bien-être, (les lois françaises nous obligent à jouer avec les termes) doivent investir leurs propres deniers pour établir leur activité. Ils ne sont que très rarement, voire jamais, « sponsorisés », par les pouvoirs publics. Leur activité n’est pas souvent rentable d’un point de vue financier.
Ils supportent tous les coûts. Et ils ne sont pas au CAC 40 !

Comment les coûts sont-ils répartis ?

Dans la chaîne qui va du créateur d’un appareil de médecine quantique, jusqu’à l’utilisateur final, plusieurs corps de métier se côtoient. De mon point de vue, la clef se trouve là.

Combien rémunère t-on l’inventeur du SCIO et sa structure, le distributeur d’un appareil de biorésonance et sa structure, le vendeur, le formateur et sa structure, le praticien et sa structure.
Au final quel est le prix pour celui qui a recours à la médecine quantique pour se soigner ? Qui doit supporter quel coût et combien ?

Est-ce que l’Etat doit tout prendre en charge ?

En ce qui me concerne, j’ai décidé de me prendre en charge, de prendre en charge ma santé et donc mon éducation. J’ai par conséquent supporté tous les coûts, depuis les frais de voyage à l’autre bout du monde jusqu’à la mise en place d ‘un centre de formation en ligne (e-learning). Il n’y aucune rentabilité financière jusqu’à ce jour. J’ai juste une santé de fer et une haute résistance au stress. En revanche, depuis 2007, ma mise de départ 13 000 euros, réparties sur 5 années, me ramène à un coût santé de 2 600 euros par an pour moi toute seule. Si j’avais une famille, ces 2 600 euros auraient été répartis entre tous les membres. Là, il y a rentabilité à coup sûr. Je vous laisse faire la suite des calculs.

Tous les praticiens de santé naturelle supportent le loyer du local dans lequel ils reçoivent les « clients », l’achat du matériel, comme par exemple le SCIO et/ou l’Indigo, les frais de fonctionnement liés à la structure juridique selon lesquelles ils exercent, les dépenses liées à la formation de base et la formation continue.

Ne pas oublier que le praticien qui accompagne quelqu’un d’autre dans son parcours santé, doit lui-même avoir un niveau de vie qui lui permet d’être en bonne santé pour pouvoir s’occuper d’autrui correctement.

Permettez-moi cette petite digression, combien de médecins qui affichent acupuncteur sur leur plaque dorée, ont mis les pieds en Chine pour vivre le yin et le yang et se former ?

Ici à Roscoff, je côtoie les agriculteurs bio et j’aime le parallèle que je peux faire entre leur parcours et le mien. Je suis en plus convaincue que ce sont ces deux corps de métier qui sont l’avenir d’une population en bonne santé.

 La filière médecine alternative connaît les mêmes déboires et avantages
que la filière agriculture bio
.

– la priorité n’est pas la recherche de la rentabilité financière, c’est une vocation

– l’amour de l’artisanat et du travail bien fait

– l’acteur principal est en bonne santé et est « conscient » de ce qu’il produit

– il utilise, mange et pratique ce qu’il « produit »

– ce qu’il crée est propre pour l’environnement

– il n’a pas ou très peu de soutien des banques, de l’Etat, des administrations (emploi, éducation, santé).

Les postes santé et formation sont les premiers postes de dépense dans mon budget de Terrienne (les stress financiers sont évoqués dans le manuel de formation anti-âge niveau II).

Et vous qu’est-ce que vous êtes prêt à apporter à tout le système pour que la médecine quantique puisse se développer de plus en plus ?

Avez-vous songé à vous inscrire pour regarder cette vidéo, « les principes de base des soins énergétiques» pour vous faire vous-même une idée plus exacte du système de santé naturelle dans sa globalité et quels sont les enjeux ?

N’hésitez pas à le faire, je vous garantis que vous en sortirez plus riche et ensuite vous pourrez partager avec nous vos suggestions pour améliorer cette branche de la vie !

Publié dans Non classé | Un commentaire

Les universitaires parlent de nous

“Cet appareil a été conçu par le docteur Bill Nelson, médecin, physicien quantique, expert en informatique, naturopathe, acupuncteur et homéopathe. Le Dr Bill Nelson a contribué au système de navigation du projet spatial Apollo 13, dans les années 70. Ensuite il a exploité au service du bien-être et de la santé les découvertes de la physique quantique et développe l’appareil EPFX/SCIO. Cet appareil, assisté par ordinateur, fonctionne par biofeedback, échange constant d’information (www.centrescio.com).

Le SCIO effectue une lecture globale des fréquences vibratoires physiques et émotives émises par le client au moyen de sondes attachées aux chevilles, poignet et front. Il mesure ainsi les déséquilibres énergétiques et fournit une analyse détaillée d’une douzaine de paramètres bio-énergétiques. Les corrections sont effectuées par bio-rétroaction : l’appareil envoie directement la fréquence correctrice choisie parmi près de 10 000 fréquences contenues dans la banque de données.

Cette rétroaction inclut la “ré-information” par opposition de phase, ce qui peut aussi, comme l’isothérapie, corriger des traumatismes anciens, décodables au présent. Mais elle fait plus que cela : par exemple, activer en cas de besoin le système immunitaire. Les thérapies possibles comprennent : l’acupuncture énergétique, l’équilibration des chakras, l’utilisation des fréquences du Dr Rife, les couleurs, récession d’âge pour travailler les traumas (comme en kinésiologie) et les expériences pré-natales, équilibration des neurotransmetteurs, chromosomes et gênes, nettoyage du biochamp, programme spécifique pour les dents, décodage biologique du Dr Hammer, programme pour les problèmes d’apprentissage (déficit de l’attention….), désensibilisation des allergies ….etc. Le logiciel est très ouvert dans sa conception et utilisation.”

Extrait du livre d’Hélène Bernet, “Dialoguer avec la nature – Clefs sensitives des thérapies traditionnelles et quantiques”, publié par les Editions Xenia. Ce livre est le fruit d’une somme d’observations recueillies au cours d’une vie, d’exercices énergétiques, de recherches et d’expériences intensifiées depuis une vingtaine d’années concernant l’énergie des lieux, des personnes, des plantes, des aliments et des objets. L’ouvrage est une version revue et amplifiée d’un diplôme universitaire à l’université Kremlin-Bicêtre.

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Un avantage : un métier d’avenir

Une troisième bonne raison d’investir dans un SCIO : un métier d’avenir

Point de vue du Docteur Quantique, que nous appelons Dr Q pour conserver son anonymat (extrait d’une interview complète)

Emmanuelle LABAT : Si la dent est affectée par une émotion, cela est-il vraiment du ressort du dentiste ?
Dr Q.: Oui, si le dentiste est formé en énergétique. Le dentiste traditionnel n’est pas apte à travailler dans ce sens. Il va faire de l’allopathie. Ma formation me permet d’aller plus loin.

Emmanuelle LABAT : Selon vous, comment le biofeedback quantique peut-il aider un dentiste dans sa pratique ?
Dr Q.: Je pense que dans le cadre du biofeedback quantique, le SCIO peut aider les praticiens à aller trouver les bonnes émotions à traiter. Cependant, attention à ne pas tomber dans la facilité qui est liée à l’utilisation d’un appareil. J’estime que ce type de technique nécessite de développer son propre ressenti, sinon s’abriter derrière une machine, perd de son sens. Je suis également d’accord avec le fait que de suivre un protocole sur les émotions peut conduire à utiliser le programme dentaire du SCIO. Néanmoins, le premier travail à faire est de faire retirer les amalgames par un dentiste, pour pouvoir libérer ensuite les mémoires.

Emmanuelle LABAT : Il va être du ressort du praticien de biofeedback d’insister pour que la personne aille faire retirer les amagalmes….
Dr Q.: Oui, c’est une bonne chose. Toutefois, les dentistes devraient y penser eux d’abord et j’ajouterai penser aussi à eux-mêmes. Pour être bon thérapeute, il faut déjà être bien soi-même. Qu’ils se soignent eux-mêmes et cela les aidera à soigner leurs patients. Mes confrères n’ont pas encore conscience de tout ce qui se passe dans les dents. En France, on met encore de l’amalgame dans les dents alors que dans de nombreux pays c’est interdit. Pour terminer sur une note positive, nous sommes de plus en plus à développer ce type de médecine dont je me sers au cabinet.

Ces propos vous ouvrent-ils un nouvel horizon ? Devenir praticien en biofeedback quantique vous intéresse t-il ?
Nous vous invitons à lire aussi notre article sur la profession de consultant(e) en bien-être en cliquant ici.

Vous êtes dentiste ou bien vous avez tout simplement la vocation à aider les autres, écrivez vos commentaires ci-dessous sur ce métier d’avenir.

Publié dans Pourquoi investir dans un SCIO ? | Laisser un commentaire

Un avantage : un placement financier rentable

Une bonne raison d’investir dans un SCIO

Vous avez placé vos économies, votre prime de licenciement sur un compte de caisse d’épargne. Bien. Etes-vous satisfait ? Qu’est ce que cela vous apporte dans votre quotidien ?

Vous avez récemment perdu de l’argent à la suite de mauvais placements ? Pensez-vous vraiment que les banques sont aujourd’hui devenues vertueuses parce que la France préside le G20 ? Et si c’était le cas en France, croyez vous que les banques françaises sont isolées du reste du monde et à l’abri d’un nouveau krach boursier qui pourrait se profiler à l’horizon.

Alors que faites-vous des quelques milliers d’euros qui sont sur votre compte aujourd’hui ? Vous les regarder ?

Pouvez-vous vous regarder dans la glace quelques minutes et vous demander si physiquement dans un an ou deux vous serez aussi fringant ou bien vous aurez les yeux encore plus cernés ??

J’ai fait le choix il y a quelques années d’investir dans un SCIO pour mettre ma santé à l’abri. La vie a voulu que j’ai pu en un an avoir un retour sur investissement complet !

Cela vous parle !!!

Je vous entends déjà, comme je l’ai entendu maintes fois au téléphone depuis 2007 : « Je n’ai pas l’argent. »

Croyez-moi, je n’avais pas non plus 17 940 € à ma disposition.

Alors comment, m’y suis-je prise ? Il y avait des personnes autour de moi qui avaient cette somme placée sur un compte bancaire. Il suffisait d’emprunter auprès de l’une d’entre elles et de se mettre d’accord avec elle pour le remboursement. La loi française encadre la reconnaissance de dettes entre personnes privées. Et de lui faire un très beau cadeau au final pour la remercier de son geste altruiste.

C’est simple et figurez-vous qu’en faisant cela, vous évitez à celui ou à celle qui s’accroche à ses économies sur un compte de tout perdre en bourse demain. Il ou elle vous remerciera….

Alors réfléchissez bien aux décisions financières que vous allez prendre dans les prochaines semaines.

Prudence : N’investissez pas dans ce qui vous entraîne vers la dépense, comme une voiture ou une moto par exemple (les prix du carburant vont s’envoler)

Investissez dans quelque chose qui vous rapporte : vous augmentez votre capital santé, vous mettez votre famille à l’abri. Aucune banque ou assurance ne vous propose ce service … !

Publié dans Pourquoi investir dans un SCIO ? | 2 commentaires

Un avantage : il concerne tous les êtres vivants

Les avantages du SCIO en cas de catastrophe environnementale

Il y a quelques années j’ai vécu un tremblement de terre de quelques secondes en Forêt-Noire et je me souviens encore des stress que j’ai ressentis à ce moment là. Le tremblement de terre n’était que de 6 sur l’échelle qui mesure les niveaux de secousse.

A l’époque je n’avais pas encore de SCIO et n’avais pas conscience de ce qu’un tel choc terrestre pouvait avoir comme répercussion sur le plan physique intérieur. Aujourd’hui, praticienne en biofeedback quantique depuis 4 ans, je peux entrevoir l’ampleur de ce que les Japonais ont ressenti.

Le SCIO présente les avantages suivants en cas de catastrophe naturelle et de catastrophe nucléaire. TOUS LES ETRES VIVANTS SONT TOUCHES.

Un programme pour les animaux est prévu. Ils sont soumis à des stress bien avant que le tremblement de terre ne se produise. Ils le ressentent tout simplement. Ils sont donc aujourd’hui en état de choc, qu’ils vivent à l’état sauvage ou qu’ils soient domestiques (les animaux ressentent les émotions de leurs maîtres).

Le SCIO dispose de fréquences applicables aux plantes et aux végétaux. Ils sont soumis à de fortes toxicités en raison des fuites de la centrale nucléaire au Japon.

Un programme de soutien psychologique et émotionnel peut être utilisé pour les personnes qui ont subi de tels chocs tel qu’un tremblement de terre et toutes ses conséquences humaines. Il est compréhensible que l’individu n’a pas envie de quitter sa maison. Il a besoin de sentir en sécurité, état émotionnel qui répond à un choc. Le programme de PNL peut aider à débloquer la situation émotionnelle et permet de faire le lien avec les stress logés dans la colonne vertébrale.

Un avantage UNIQUE du SCIO est la possibilité de travailler à distance sur des groupes d’être humains ou des groupes d’animaux.

Et pour terminer, l’inventeur du SCIO avait prévu la possibilité d’une catastrophe nucléaire et donc les problèmes de toxicité inhérents. Il est possible avec le SCIO de mesurer la réaction de la personne.

Publié dans Pourquoi investir dans un SCIO ? | Marqué avec , , , | 2 commentaires