Système médical chimique, nous ne t’aimons plus

 

la mort d’êtres humains

versus

la mort de l’industrie pharmaceutique ?

 

 

feuille de sécurité socialeCrise de confiance des Français vis-à-vis du médicament ?

“Tant mieux” rétorque le professeur  Even

 

 

L’émission C DANS L’AIR, diffusée le 23 avril  2013 sur France5, nous parle des liens entre la médecine et l’industrie pharmaceutique.

Je vous recommande vivement de regarder cette vidéo d’une heure et dix minutes jusqu’à la fin.
Ma grande question à l’issue de cette émission, que je me pose déjà depuis quelques années, mais qui ce jour fait irruption comme une crise d’urticaire est : Comment est-ce que des êtres humains peuvent-ils se lever tous les matins et passer leur journée à travailler pour tuer d’autres êtres humains ? Ont-ils encore besoin de pilules le soir pour digérer leur repas et s’endormir?

 

Voici quelques phrases choc que j’ai entendues et quelques idées clés que j’ai retenues, exprimées par les invités du journaliste Yves Calvi. Ces dernières devraient être considérées sérieusement par les citoyens et leurs représentants auprès des pouvoirs publics.

“Le médicament devient un bourreau”.

Certes, dans le cas du Mediator, les informations du laboratoire ont été cachées aux patients et aux médecins.

Comment un laboratoire peut-il vendre du poison sans que personne ne le sache ?

Cimetiere - Encore combien de morts ?

“Consommer des médicaments c’est des milliers d’emplois.”

Quels sont les intérêts sanitaires des médicaments ? Quels sont les intérêts économiques d’un médicament ?

La police du médicament, l’agence nationale de sécurité du médicament, semble ne pas pouvoir prendre de décisions pour stopper la prolifération d’un poison sur le marché. Le laboratoire, qui le produit , invoquant toujours auprès des responsables ministériels la suppression d’emplois.

Une des conséquences : de 110 à 130 000 personnes sont envoyées à l’hôpital par an à cause du mésusage de médicaments. Qui paye ?

“Les médicaments contre Alzheimer, n’ont aucun intérêt et font des dégâts épouvantables”. Quel coût pour la société civile tandis que l’argent manque pour payer des aides-soignants ?

En résumé : Morts sur ordonnances prises en charge par la sécurité sociale, financées par nos impôts, les prélèvements obligatoires sur nos salaires ou bénéfices et, la TVA.

“Oui, j’ai été manipulé jusqu’en l’an 2000. En tant que médecins, à notre insu nous pouvons êtres des criminels, nous prescrivons des médicaments qui peuvent être dangereux”.

Il semble que ce qui est publié par les leaders médicaux est de l’information biaisée. La prescription du médecin de terrain repose sur cette information.
Dans le cas des études cliniques réalisées par l’industrie pharmaceutique, quels malades sont-ils testés ? Des malades idéaux, en pleine forme qui n’ont aucun risque de faire un accident thérapeutique. On en conclu alors qu’un médicament est sûr.

Selon des pharmaciens, oui des médecins sont dangereux et pètent parfois un plomb!

Il est facile de conclure : “La sécu rembourse le crime”!

Comment? en voici un exemple, celui du médicament générique.
Le pharmacien gagne une meilleure marge et des primes lorsqu’il maintient le même générique chez un patient pendant longtemps et il se bat tous les jours au comptoir avec les patients, qui lui demandent le médicament original. Le pharmacien doit gagner sa vie et ne peut pas faire d’avance de trésorerie pour fournir un médicament ayant la molécule originale et qui sera refusé par la sécurité sociale, qui ne les rembourse plus.

Où sont les études scientifiques sur les génériques ? L’état et l’agence de sécurité du médicament ont-ils publiés un livre blanc sur les médicaments génériques qui sont sur le marché depuis 15 ans ? Y a t-il des morts cachées ?

Connivences, complaisance, liens entre corps médical et industrie pharmaceutique, voire Corruption (le mot est lâché).

Près de 10 % des universitaires seraient des employés de l’industrie pharmaceutique.
Le consultant d’un laboratoire peut être le conseiller d’un ministre. Comment est-il possible à ce dernier de dire qu’un médicament est mauvais ?

 

Voici ce que déclare Jérôme Cahuzac le concernant en tant que médecin, chef d’entreprise et responsable politique, le 16 avril 2013 sur BMFTV

 

Acte citoyen lequel ? Ayez l’esprit critique par rapport à ce qu’on vous dit et ce qu’on vous propose.

Alors que souhaitez-vous pour l’avenir ? Quelle route voulez vous continuer de suivre

Où va le troupeau?

Ou bien voulez vous empruntez cette route, que nous préparons pour vos enfants ?
cliquez sur l’image pour découvrir où elle vous emmène.

La route vers un autre système médical

Ce contenu a été publié dans médecine, video, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge